LE PROJET

  • Partenaires : OFOR/BAD
  • Financement : BAD/Etat du Sénégal
  • Secteurs : HYDRAULIQUE ET ASSAINISSEMENT
  • Début :  le 05/06/2017
  • Localisation: Tambacounda, Kaffrine, Lougua

DESCRIPTION

Dans le secteur de l’hydraulique rurale, le Gouvernement du Sénégal a initié des réformes significatives qui ont été successivement mises en œuvre depuis une quinzaine d’années aussi bien en milieu rural qu’en milieu urbain. Depuis 2005, le secteur s’est structuré autour du cadre programmatique national Eau Potable et Assainissement du Millénaire (PEPAM)

Les principaux défis concernant le secteur de l’eau et l’assainissement au Sénégal sont définis ainsi qui suit :

  • L’amélioration continue de l’accès à l’eau potable en ciblant en particulier les régions rurales moins bien desservies ;
  • La protection de la ressource en eau et la préservation de la santé publique par une amélioration de l’accès à l’assainissement ; qui doit se traduire non seulement par des infrastructures adaptées, mais également par la promotion des bonnes pratiques d’hygiène et d’assainissement en particulier en milieu rural où la DAL est encore importante.

C’est dans ce cadre que l’état du Sénégal a obtenu un prêt de la Banque Africaine de Développement (BAD), pour la mise en œuvre du Programme Sectoriel Eau Assainissement (PSEA). Dans sa composante « développement des infrastructures d’approvisionnement en eau potable », le PSEA compte mettre en œuvre un programme consistant à :

  • Réaliser 20 nouveaux forages ; 
  • Réaliser et réhabiliter 30 systèmes d’AEPA multi-villages ;
  • Etendre le réseau sur 10 forages existants ; 
  • Réaliser 7500 branchements particuliers ; 
  • Fournir et poser 10 équipements d’exhaure.

L’augmentation du taux d’accès par le développement des infrastructures nécessite la définition et l’application d’un cadre de gouvernance adapté et performant pour le sous secteur de l’hydraulique rurale. Conscient de cette priorité, le Gouvernement du Sénégal a engagé une reforme du sous-secteur marqué par la mise en place de l’Office des Forages Ruraux (OFOR), sur la base notamment des principes suivants :

  • La délégation de l’exploitation et de la maintenance des ouvrages au secteur privé ;
  • L’optimisation de la gestion des services de l’eau en milieu rural et du patrimoine de l’OFOR ;
  • La résolution du problème de qualité de l’eau pour répondre aux exigences des dispositions du Droit humain à l’eau inscrit dans le nouveau code de l’eau ;
  • Le Renouvellement, la mise à niveau et le renforcement durablement des ouvrages de production, de stockage et de distribution d’eau potable pour atteindre l’universalité intégrale en 2025.

Ces principes sont en phase avec la loi sur le Service Public de l’Eau Potable et de l’Assainissement (SPEPA), qui constitue le cadre législatif de la réforme du secteur, Promulguée en 2008.

La mise en œuvre du volet IEC est confiée au Cabinet MSA dont la mission est d’appuyer et de vulgariser les principes définis par l’OFOR. La mission sera menée en étroite collaboration avec les autorités administratives et locales, les services techniques déconcentrés de l’hydraulique, les partenaires intervenant dans le secteur et les usagers bénéficiaires des réalisations.

LE PROJET

  • Partenaire : AGETIP
  • Financemant :  BID/UEMOA
  • Secteurs : HYDRAULIQUE ET ASSAINISSEMENT
  • Début :  le 30/12/2016  à  nos Jours
  • Localisation: Matam, Tambacounda, Kedougou, Kolda

DESCRIPTION

Le projet BID/UEMOA s’inscrit dans le cadre de la politique d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural initiée par le Gouvernement du Sénégal. A cet effet, il a sollicité et obtenu un financement de la Banque Islamique de Développement (BID) pour le financement du projet d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural au Sénégal. Il contribue à la mise en œuvre effective de la politique et de la stratégie du Gouvernement pour une amélioration de l’accès à l’eau potable et à l’assainissement en milieu rural.

Le projet prévoit la réalisation de 12 systèmes AEP multi villages, 21 systèmes AEP solaires et 65 forages positifs équipés de pompes à motricité humaine dans les Régions de  MATAM-TAMBACOUNDA-KEDOUGOU-KOLDA.

Le Projet comprend trois (03) composantes :

  • Composante 1 : Construction d’infrastructures d’hydraulique et d’assainissement en milieu rural y compris les pôles de croissance socio-économique ;
  • Composante 2 : activité d’intermédiation sociale;
  • Composante 3 : Gestion du projet et les activités de coordination.

Pour garantir le succès de ce Projet, le Ministère de l’hydraulique et de l’Assainissement, Agence d’Exécution du projet a décidé de faire appel au service de l’AGETIP pour l’appuyer en lui confiant la maîtrise d’ouvrage déléguée des trois  composantes du Projet.

Dans le cadre de la mise en œuvre du projet BID- UEMOA, le cabinet MSA a été retenu pour assurer la mission d’intermédiation sociale. Il s’agit à travers cette mission de permettre :

  • La gestion pleine et entière des systèmes AEP et points d’eau (Etudes, informations, sensibilisations, mises en place, formations et suivi accompagnement), 
  • La sensibilisation dans le domaine de l’assainissement en utilisation l’approche Assainissement Total Piloté par la Communauté et la Communication du projet.