LE PROJET

  • Patenaires : AGETIP / OFOR
  • Financement : Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD).
  • Secteurs : HYDRAULIQUE ET ASSAINISSEMENT
  • Début : Juillet 2018
  • Localisation : Tambacounda et Matam

DESCRIPTION

NB : il s’intègre dans le programme d’assainissement des dix (10) villes initié par l’Etat du Sénégal avec l’appui de la banque ouest africaine de développement (BOAD). Cette présente note donne un aperçu du programme comme conçu par l’ONAS à travers les 10 villes regroupées par pole.

Programme d’assainissement des dix (10) villes :

Résumé du programme :

Les besoins en financement pour atteindre les OMD du sous-secteur de l’assainissement urbain étaient estimés en 2005 à 220,6 Milliards de FCFA. La situation des financements acquis en fin 2015 s’élèvent à 249,1 milliards FCFA dont 86,4 milliards FCFA exécutés en fin 2015 et 162,7 milliards en cours d’exécution soit un taux de mobilisation de 113 %.

L’analyse des indicateurs démontre que les investissements ont essentiellement porté sur l’extension et la densification du réseau avec un taux de réalisation très satisfaisant de 82%. Mais à l’opposé, les niveaux plutôt faibles des taux de réalisation relevés dans la réalisation de systèmes d’assainissement autonomes et de branchements des ménages aux réseaux, avec respectivement 35% et 61%, expliquent bien les performances insuffisantes constatées dans l’accroissement du taux d’accès des populations à des installations améliorées. Il ressort également qu’aucune réalisation structurante n’a été faite entre 2005 et 2015 pour augmenter la capacité de traitement des stations d’épuration ; ce qui explique le faible taux de réalisation relevé à ce niveau avec seulement 12%. 1

C’est ainsi que le Sénégal a adopté en 2005, le Programme Eau Potable et Assainissement du Millénaire (PEPAM) 2005-2015 qui vise l’atteinte des OMD en matière d’accès à l’eau potable et à l’assainissement à l’horizon 2015. Les objectifs à atteindre à l’horizon 2015 en termes d’accès à l’assainissement amélioré en milieu Urbain ont été définis en 2004 dans le cadre des OMD et pour les atteindre à l’échelle nationale, il faut que 78% des ménages urbains aient accès à l’assainissement en 2015. 

L’objectif 7 des OMD (Assurer un environnement durable) est quasiment atteint pour le sous-secteur de l’Hydraulique avec 90,4%. Toutefois, cet objectif est hors de portée pour l’assainissement qui présente un taux d’accès de 49,1% en décembre 2014. Ainsi, le Programme d’assainissement des dix (10) villes, à travers le raccordement des ménages au réseau collectif, va contribuer, à l’échelle nationale, à l’amélioration du taux d’accès à l’assainissement. Le Programme a pour objet la construction dans dix (10) villes du Sénégal : i) de systèmes de collecte et de traitement d’eaux usées comprenant sept (07) stations d’épuration (STEP), 30 stations de pompage (STAP), 268 000 ml de réseau dégout et 16 000 branchements à l’égout ; ii) d’un réseau de drainage des eaux pluviales comprenant 8 000 ml de caniveaux, une (01) STAP et un bassin de rétention d’une capacité de stockage de 39 000 m3 ; et iii) de systèmes d’assainissement autonomes comprenant 503 édicules scolaires à plusieurs cabines. 

Les villes concernées par le Programme sont : Dakar, Kaolack, Louga, Matam, Pikine, Rufisque, Saint-Louis, Tambacounda, Tivaouane, et Touba.

A terme, le programme permettra d’atteindre les objectifs suivants : • accroitre le taux d’accès à l’égout dans la zone du Programme de 56% en 2014 à 60% et le • taux de dépollution de 40% en 2014 à 45% ; • augmenter de 46% la capacité de traitement des eaux usées dans la zone du Programme par un traitement additionnel de 14 000 m3/jour ; • atteindre un niveau de traitement des eaux usées conforme aux normes sénégalaises de rejet dans un milieu récepteur ; • réduire de 30% le nombre de personnes affectées par les inondations.

Parmi les différents volets du sous programme, deux volets occupent une importante place : le volet travaux et le volet IEC : 

  • Volet 1 – Travaux

Les travaux sont répartis en quatre (04) pôles avec un regroupement des villes en fonction de leur localisation géographique. Les 04 pôles sont les suivants : Pole 1 : Dakar (Cambérene, Corniche ouest), Pikine, Rufisque ; • Pole 2 : St-louis, Louga, Tivaouane ; • Pole 3 : Touba, Kaolack ; • Pole 4 : Matam, Tambacounda

  • Volet 2 – Renforcement des capacités et Information, Education, Communication (IEC)

Ce volet comprend les actions suivantes : la sensibilisation des populations pour un bon usage des infrastructures publiques afin d’en assurer la pérennité, l’accompagnement à l’organisation d’un système de collecte et de transfert des ordures ménagères, le renforcement des capacités des collectivités locales concernées relatives à la gestion des services publics, en particulier celle des déchets liquides et solides.

Pour que la réalisation de toutes ces actions nécessaires au développement de l’assainissement de ces villes soit possible, il faut que les populations bénéficiaires du projet l’acceptent et se l’approprient. Pour ce faire il est important de mettre en place le second volet IEC du projet qui aura comme objectif général d’accroître la sensibilisation et la compréhension du projet par toutes les couches (bénéficiaires, collectivités locales, etc.) et faciliter leur implication dans la mise en œuvre et l’appropriation des infrastructures afin d’assurer un bon usage. Il sera aussi question de veiller à la mise en œuvre et au suivi du Plan de gestion Environnemental et Social (PGES) notamment la mise en œuvre du PAR dans les zones concernées en veillant à des déplacements apaisés des populations si nécessaire.

Acteurs Responsabilités et rôles
Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement (MHA) Le Ministère de l’Hydraulique et de l’Assainissement représente la tutelle des agences en charge de l’eau et de l’assainissement que sont la SONES (Société National des Eaux du Sénégal) et l’ONAS (Agence nationale en charge de l’assainissement).
PEPAM Coordination des programmes et projets d’hydraulique et d’assainissement pour l’atteinte des OMD
Comité de Pilotage Chargé d’orienter le programme, de veiller aux engagements du sous programme et sert d’interface entre les SP et les bénéficiaires